Aller au contenu. | Aller à la navigation

Plan Communal de Développement de la Nature (P.C.D.N.)
Vous êtes ici : Accueil Vie communale Projets et Travaux en cours Plan Communal de Développement de la Nature (P.C.D.N.) Plan Maya Essaim d'abeilles : que faire ?

Essaim d'abeilles : que faire ?

La Commune de Somme-Leuze adhère, depuis quelques temps, au « Plan Maya » qui tente de mettre en œuvre des mesures pour la protection des abeilles. Ces dernières constituent un maillon essentiel de l’équilibre écologique puisqu’elles assurent la pollinisation de très nombreuses espèces végétales, à commencer par nos arbres fruitiers. Malheureusement, depuis quelques années, les abeilles sont menacées par plusieurs facteurs (utilisation abusive de certains pesticides, maladies parasitaires, apparition d’espèces invasives venues d’ailleurs…). Au cours des mois de mai et juin, il se peut que vous soyez confrontés au phénomène de l’essaimage.
De quoi s’agit-il ?
Au début du printemps, les colonies d’abeilles se développent de façon spectaculaire au point d’arriver, parfois, à une surpopulation dans la ruche. La reine, qui manque de place pour pondre ses œufs, quitte alors son logis, suivie par une bonne partie des ouvrières : c’est l’essaimage. L’essaim va constituer un véritable nuage d’abeilles (plusieurs dizaines de milliers) qui peut se déplacer rapidement sur des distances assez variables. Les abeilles vont ensuite se regrouper autour de la reine à un endroit improvisé. Le plus souvent, il s’agit d’une branche d’arbre, d’un buisson, d’un piquet de clôture… Les abeilles s’agrippent les unes aux autres et forment une grappe qui peut atteindre la taille d’un ballon de football, voire plus… Il restera sur place de quelques heures à quelques jours, le temps nécessaire aux éclaireuses pour trouver un abri définitif (arbre ou mur creux, sous-toiture, ruche vide…) puis s’en ira comme il était venu.
Comment réagir ?
En temps d’essaimage, les abeilles ne sont pas agressives mais la prudence s’impose malgré tout : éloignez les enfants, fermez portes et fenêtres et tentez de repérer l’endroit où elles se rassemblent. Contactez un apiculteur de la région : il se fera un plaisir de récupérer l’essaim pour l’installer dans une nouvelle ruche assurant de la sorte la survie des abeilles et l’extension de son rucher. Lorsqu’un essaim est déjà installé dans un bâtiment, il faut estimer si sa présence constitue un risque pour les habitants : dans ce cas les pompiers sont habilités à intervenir (cette intervention vous sera facturée).
Essaim d’abeilles ou nid de guêpes ?
Les guêpes construisent des nids qu’elles agrandissent progressivement au cours de l’été. Ceux-ci se présentent comme une boule de papier grisâtre à l’extrémité de laquelle s’échappent les guêpes. Ces nids ne sont pas récupérés par les apiculteurs.
Les apiculteurs de votre région :
Heure : Pierre De Proft (0478/58 25 07–086/32 34 04)
Baillonville : Pierre Borrey (086/32 12 47)
Chardeneux : Carole Barré (086/45 69 73)
Somme- Leuze : Richard et Cécile Natalis-Fourneau
(086/32 21 23)
Waillet : Vincent Georis (0476/46 33 18)
 

Actions sur le document