Aller au contenu. | Aller à la navigation

NATURE et ENVIRONNEMENT
Sections
Vous êtes ici : Accueil Vie communale Services communaux NATURE et ENVIRONNEMENT Nature Plan Maya Mais qui est le frelon asiatique ?

Mais qui est le frelon asiatique ?

— Mots-clés associés :

Le frelon asiatique est un insecte invasif de la famille des guêpes, originaire d'Extrême-Orient. Introduit accidentellement près de Bordeaux en 2004, il progresse vers le nord au rythme moyen de 60 km par an. Le premier nid a été détecté en Wallonie en 2016 et les premiers cas d'attaque de ruches ont été signalés en 2017. Sa progression se poursuit en 2018. L'arrivée de ce nouveau prédateur pourrait fragiliser les ruchers là où il parviendrait à s'établir en forte densité. Le frelon asiatique nourrit son couvain à l'aide d'insectes qu'il capture au vol. Il chasse surtout des hyménoptères sociaux (guêpes, bourdons et abeilles) mais également des mouches, des papillons et d'autres insectes. Les frelons asiatiques trouvent une ressource alimentaire facilement accessible au niveau des ruchers. Ils se postent devant les ruches en attendant le retour des abeilles et les saisissent au vol. Ils perturbent également l'activité de butinage et diminuent les réserves de miel suite au stress qu'ils provoquent auprès des colonies d'abeilles qu'ils visitent régulièrement.
Aide à l'identification

Insecte
• Ressemble à une grande guêpe très foncée;
• Un peu plus petit que le frelon européen (V. crabro);
• Large bande jaune orangé à l'extrémité du corps;
• Pattes bicolores, noires à la base et jaunes à l'extrémité.


Nid
• Forme sphérique;
• Grande taille (peut atteindre 80 cm de diamètre);
• Petite ouverture latérale située à mi-hauteur;
• Souvent construit dans un arbre à plus de 10 mètres de haut.



 

Bon à savoir ! Le nid du frelon européen est plus allongé et doté d'une large ouverture basale. Sa taille est plus modeste. Il est souvent construit dans un hangar, un grenier ou un arbre creux.
 

 

Différents documents peuvent vous aider à reconnaître le frelon asiatique et de son nid. En cas de doute, n'hésitez pas à prendre l'insecte en photo et à consulter un apiculteur ou un naturaliste de votre région : http://biodiversite.wallonie.be/fr/le-frelon-asiatique.html?IDC=5999

 

 

 

En dépit de sa taille impressionnante, le frelon asiatique ne fréquente guère le voisinage de l'homme et les cas de piqûres sont exceptionnels. Sa piqûre n'est pas plus dangereuse que celle d'une guêpe et la dose de venin injectée dix fois inférieure à celle déversée lors d'une piqûre d'abeille.
L'approche volontaire ou accidentelle d'un nid de frelon asiatique est en revanche une action dangereuse ! Elle peut déclencher l'attaque collective de la colonie et s'accompagner de piqûres multiples sur le corps et de la projection de venin et de liquides acides dans le visage pouvant nécessiter une hospitalisation d'urgence.
Il y a donc lieu de ne pas approcher les nids en période estivale et automnale. Tout travail d'élagage ou d'abatage doit être proscrit à proximité des colonies de frelons durant cette période de l'année. Tant que des feuilles sont présentes sur les arbres, les nids construits dans le houppier sont très difficiles à détecter; leur présence pourra toutefois être décelée suite au va-et-vient des ouvrières dans le feuillage. Les nids détectés durant l'hiver sont en revanche sans danger car ils ne contiennent plus que des insectes morts, parfois accompagnés de quelques fondatrices en diapause très engourdies par le froid.
Cette destruction est très dangereuse. Elle ne peut être réalisée que par du personnel spécialement formé et équipé pour cette tâche. Pour toute demande d'intervention (gratuite en 2017), vous pouvez contacter les experts du Centre wallon de Recherches agronomiques (voir la rubrique contacts).
La destruction des nids reste la méthode la plus efficace pour diminuer localement les effectifs et freiner la progression du frelon asiatique. Leur détection est malheureusement difficile car les nids sont souvent bien cachés par les feuilles des arbres. Elle peut être facilitée par l'observation des insectes volant autour du houppier. Cette destruction doit se faire le plus tôt possible dans l'année et peut être réalisée jusque fin novembre.

 
Cette destruction est très dangereuse. Elle ne peut être réalisée que par du personnel spécialement formé et équipé pour cette tâche. Pour toute demande d'intervention (gratuite en 2017), vous pouvez contacter les experts du Centre wallon de Recherches agronomiques (voir la rubrique contacts).

 

Source : http://biodiversite.wallonie.be/fr/le-frelon-asiatique.html?IDC=5999

 

 

Actions sur le document